Introduction à la grammaire arabe / مُقَدّمة للنَحْو العَرَبِيّ

Introduction à la grammaire arabe / مُقَدّمة للنَحو العَرَبِيّ

Cette introduction à la grammaire arabe est un aspect essentiel de la maîtrise de la langue arabe. Son système complet fournit un cadre pour comprendre et construire des phrases avec précision et efficacité. Elle est traditionnellement divisée en deux branches principales qui sont صَرْف (ṣarf), la morphologie, et نَحْو (naḥw), la syntaxe.

La morphologie, صَرْف (ṣarf), et la syntaxe, نَحْو (naḥw) sont deux composantes essentielles de la grammaire arabe, qui jouent un rôle important dans la compréhension et la construction des phrases en langue arabe. Voici une explication de ces concepts :

  • Ṣarf (صرف) - Morphologie: elle se réfère à l'étude de la formation et de la structure des mots en arabe. Il traite des différents modèles et formes que prennent les mots lorsqu'ils subissent des changements en raison de leur rôle dans les phrases. Le sarf couvre le système de racines de la langue arabe, où la plupart des mots sont dérivés d'une combinaison de trois ou quatre lettres racines. Il comprend également les différentes conjugaisons et formes que les verbes, les noms et les adjectifs peuvent prendre en fonction de leur contexte grammatical. En résumé, le sarf s'intéresse à la structure interne des mots et à la manière dont ils évoluent dans différents contextes linguistiques.
  • Naḥw (نحو) - Syntaxe: elle se concentre sur l'agencement des mots dans une phrase et les relations entre eux. Il établit les règles qui régissent la structure des phrases, l'ordre des mots et l'accord entre les différentes parties du discours. Le Naḥw aide à déterminer le rôle grammatical de chaque mot dans une phrase, comme le sujet, l'objet, le verbe, l'adjectif, l'adverbe, etc., et la manière dont ces rôles influencent le sens et l'interprétation des phrases. En substance, le Naḥw s'intéresse à la structure externe des phrases et aux règles qui dictent la manière dont les mots interagissent les uns avec les autres.

Ces deux catégories peuvent être divisées en plusieurs sous-parties qu'il est essentiel de comprendre pour avoir une vue d'ensemble de la langue arabe dans son ensemble.

Sarf (Morphologie) - Principales sous-catégories :

  • Système racinaire (الجُذُور): La compréhension du système de racines, qui comprend généralement trois ou quatre consonnes, est cruciale en arabe, car la plupart des mots sont dérivés de ces racines. Les racines sont porteuses d'une signification sémantique de base qui est développée ou modifiée par divers processus linguistiques.
  • Les schèmes (الأَوْزان): Apprendre comment les mots sont dérivés des lettres racines en appliquant différents modèles ou échelles (الأَوْزان) aide à reconnaître et à construire différentes formes de mots, telles que noms, verbes, et adjectifs.
  • Conjugaison des verbes (التَصْرِيف): La compréhension des règles de conjugaison des verbes est essentielle, car elle permet aux apprenants d'utiliser les verbes à différents temps, voix, humeurs et avec différents sujets.

Nahw (Syntaxe) - Principales sous-catégories :

  • Parties du discours (أَقْسام الكَلام): Se familiariser avec les trois principales parties du discours en arabe - les noms (اِسْم), les verbes (فِعْل) et les particules (حَرْف) - est essentiel pour comprendre leurs rôles et fonctions individuels au sein des phrases.
  • Structure de la phrase (التَرْكِيب): Comprendre les différents types de structures de phrases en arabe, tels que phrases nominales (Jumla Ismiyya) et phrases verbales (Jumla Fi'liyya), aide à construire et à analyser les phrases de manière efficace.
  • Cas des noms (الإعراب - al-i'rab): Comprendre la flexion des noms et des adjectifs en fonction de leur rôle grammatical dans une phrase, tel que le cas, sexe, le numéro et l'État (défini ou indéfini).

Plongeons-y maintenant et voyons plus en détail en quoi consiste chaque catégorie :

Ṣarf (صرف) - Morphologie

Le système racinaire (الجُذُور)

Le système racinaire (الجُذُور) de l'arabe est un aspect fondamental de la morphologie de la langue et est essentiel pour comprendre sa structure et la formation des mots. L'arabe est une langue sémitique et, comme les autres langues de cette famille, elle repose sur un système de racines composé principalement de trois lettres. Ces racines portent toutes au moins un sens principal, qui est développé ou modifié par divers processus linguistiques pour créer une vaste gamme de mots apparentés. 

En règle générale, les racines arabes sont composées de trois consonnes. Ces consonnes sont appelées radicaux, car elles forment la racine lorsqu'elles sont combinées. Les racines composées de trois radicaux sont appelées racines trilitères. En voici quelques exemples :

خ-ر-ج
kh-r-j
ع-م-ل
ʿ-m-l
ف-ت-ح
f-t-ḥ
ك-ت-ب
k-t-b
Racine
sortirtravaillerouvrirécrireSignification principale transmise

Cependant, il existe quelques racines quadrilitères également. 

س-ي-ط-ر
s-y-ṭ-r
ت-ر-ج-م
t-r-j-m
Racine
dominer/contrôlertraduireSignification principale transmise

Alors que des racines à deux lettres ou bilitérales peuvent être trouvées dans certains noms comme يد (main) et فم (bouche), beaucoup d'autres se sont "trilitéralisés" au fil du temps, permettant ainsi le plus petit nombre de radicaux, à savoir 3. 

Le système racinaire arabe facilite non seulement la compréhension de la langue, mais permet également d'identifier les relations entre les mots et leurs significations. En reconnaissant les lettres racines d'un mot, les locuteurs et les apprenants peuvent souvent en déduire le sens principal et sa relation avec d'autres mots ayant la même racine. Cette caractéristique rend la langue arabe très efficace et expressive, permettant de transmettre des idées complexes et des significations nuancées à l'aide d'un ensemble relativement limité de lettres racines.

Les schèmes (الأَوْزان)

Le concept de modèle (الأَوْزان, Awzan) est une composante de la morphologie arabe qui joue un rôle essentiel dans la compréhension de la structure de la langue et de la formation des mots. Les motifs arabes sont les modèles appliqués aux lettres racines pour créer différentes formes de mots, tels que les noms, les verbes et les adjectifs. Ces modèles permettent d'extraire différents sens et fonctions d'une seule racine, ce qui confère à la langue arabe sa richesse et sa flexibilité. La capacité à former de nombreux mots apparentés en appliquant différents modèles à un ensemble de lettres racines est un trait distinctif de l'arabe et des autres langues sémitiques.

Les motifs (الأَوْزان) font partie intégrante du processus de dérivation des mots à partir de leurs racines en arabe. En modifiant les lettres de la racine avec différents modèles, les locuteurs peuvent créer des mots qui partagent un sens principal mais qui diffèrent en termes de temps, de voix, de genre ou de fonction grammaticale. Ces modèles sont connus sous le nom de modèles nominaux ou verbaux. Ils sont exprimés par l'ajout de voyelles, de lettres et d'autres modifications à la racine.

Par exemple, les lettres racines د-ر-س (d-r-s) véhiculent le sens fondamental de ce qui est lié aux études ou à l'étude. Voici différents modèles construits à partir de ces lettres racines particulières.

Lettres racines د-ر-س (d-r-s)
َتـدْرِيس 
enseignement
مُدَرِّس 
un enseignant
مَدْرَسة 
une école
دَرَسَ
il a étudié

Les trois lettres d'une racine se présentent toujours dans le même ordre. Prenons l'exemple de l'enseignement : Nous commençons par ت portant fatḥa signifié par ( َ ), puis nous incluons un sukūn désigné par ( ْ ) sur la première lettre de la racine (د), et enfin, coincé entre les deux dernières lettres de la racine, se trouve un ي . Cela correspond à un schéma particulier. Voici la représentation schématique de ce motif (en utilisant ❌ pour désigner une lettre racine).

تَـ ❌ـيـ

Avec d'autres racines, le même schéma donnerait les mots :

Schème تَـ ❌ـيـLettres racines
تَسْجِيل
enregistrement
س-ج-ل
تَطْبِيق
application
ط-ب-ق
تَلْخِيص
résumé
ل-خ-ص

En reconnaissant les schémas à l'œuvre, les locuteurs peuvent facilement identifier les relations entre les mots et leurs significations. La maîtrise des différents modèles (أَوْزان) permet de former et de comprendre un large éventail de mots à partir d'un ensemble relativement limité de lettres racines. En outre, la maîtrise des régularités facilite le processus d'apprentissage d'un nouveau vocabulaire, car les apprenants peuvent extrapoler les significations et les relations entre les mots en identifiant les lettres racines sous-jacentes et les régularités qui leur sont appliquées.

Note: Une poignée de mots sont composés uniquement d'une seule lettre, qui est ensuite reliée au mot qui suit. En outre, des pronoms compléments (connus sous le nom d'affixes pronominaux) s'attachent pour compléter le mot. Pour découvrir sa forme racine avec précision, il est essentiel de faire la distinction entre le mot réel et le mot graphique avant d'aller plus loin.

بِبَيْتِكُم
chez vous
ِبـ (préposition) 
كُم (pronom attaché) 

L'inflexion (التَصْرِيف)

L'inflexion تَصْرِيف (taṣrīf) est un concept essentiel de la morphologie arabe qui se réfère à l'inflexion ou à la modification morphologique des mots, y compris les verbes et les noms. Il s'agit des changements systématiques dans la forme des mots pour refléter leurs rôles grammaticaux, le temps, la voix, l'humeur, le genre, le nombre ou le cas. En substance, le taṣrīf est le processus de modification de la structure des mots pour transmettre des significations ou des fonctions différentes au sein d'une phrase.

Le concept de تَصْرِيف (taṣrīf) présente des similitudes avec la langue française, bien que les spécificités de la gestion de la flexion dans chaque langue puissent différer. Dans les deux langues, les mots changent de forme pour refléter leur rôle et leur fonction grammaticale. Par exemple, en français, les verbes sont infléchis pour indiquer le temps (par exemple, "j'écris", "j'écrivais", "j'écrirai") et la personne (par exemple, "j'écris", "nous écrivons", "vous écrivez"). De même, en arabe, les verbes sont conjugué selon le temps, la voix, l'humeur, la personne et le nombre. 

En outre, en français, les noms peuvent changer de forme pour indiquer la pluralité (par exemple, "chat" vs. "chats"), tandis qu'en arabe, les noms subissent une déclinaison pour indiquer le cas, le genre, le nombre et l'état. Bien que les règles spécifiques et les modèles de flexion varient entre l'arabe et le français, le concept de modification de la forme des mots pour véhiculer des significations ou des fonctions différentes est une caractéristique commune aux deux langues.

Naḥw (نَحْو) - Syntaxe

Parties du discours (أَقْسام الكَلام)

Comprendre les parties du discours (أَقْسام الكَلام) en arabe est essentiel pour comprendre la structure et la syntaxe de la langue. Ce sont les éléments fondamentaux qui forment la base de la grammaire arabe. Les principales parties du discours (أَقْسام الكَلام) en arabe sont :

  • Le nom (الاِسم): En arabe, les noms représentent des personnes, des animaux, des objets, des lieux ou des idées abstraites. Les noms peuvent être infléchis en fonction du genre (masculin ou féminin), du nombre (singulier, duel ou pluriel) et des cas grammaticaux (nominatif, accusatif ou génitif). Ils peuvent également être à l'état défini ou indéfini. Les grammairiens arabes classiques classent les noms comme des mots dénotant un sens non corrélé au temps.
الكِتاب 
le livre (= Voici le livre) 
خالِد 
éternel
أَسَد 
un lion 
مَكّة 
La Mecque
  • Le verbe (الفِعل): ils expriment des actions ou des états d'être et sont conjugués pour refléter le temps, la voix, l'humeur, la personne et le nombre. Les verbes en arabe sont dérivés de lettres racines et suivent des schémas spécifiques (أَوْزان) qui déterminent leur sens et leur fonction. Il est essentiel d'apprendre les règles et les modèles de conjugaison des verbes pour communiquer correctement en arabe, car la forme correcte d'un verbe est nécessaire pour transmettre le sens et la fonction grammaticale voulus dans une phrase. Les grammairiens arabes classiques classent les verbes comme des mots désignant une action liée au temps (passé, présent ou futur).
كَتَبَ 
il a écrit
يَكْتُبُ 
il écrit 
سَيَكْتُبُ 
il écrira  
اُكْتُبْ 
écrire ! (impératif)
  • La particule (الحَرف): une catégorie variée de mots qui fonctionnent comme des connecteurs, prépositions, conjonctionsLes particules sont des éléments grammaticaux qui fournissent la structure et le contexte des phrases. Les particules ne subissent pas de flexion et sont essentielles pour comprendre les relations entre les noms, les verbes et les autres éléments de la phrase.
أَنْ
que
في
à
مِنْ
de

Structure de la phrase (التَرْكِيب)

La structure de la phrase (التَرْكِيب) en arabe est assez explicite. Il s'agit de l'agencement et de la combinaison des mots pour former des phrases et des expressions. Cet aspect de la grammaire se concentre sur la structure et les relations entre les différents composants d'une phrase, y compris les noms, les verbes et les particules. 

L'un des principaux aspects de l'التَرْكِيب est l'étude des types de phrases et de leurs constituants. En arabe, les phrases peuvent être classées en deux catégories principales : الجُمْلَة الاسْمِيَّة (al-jumla al-ismiyya, phrase nominale) et الجُمْلَة الفِعْلِيَّة (al-jumla al-fi'liyya, phrase verbale), nous y reviendrons plus tard. Comprendre les différentes structures de phrases et leurs composantes permet de construire des phrases significatives et grammaticalement correctes en arabe.

Cas grammaticaux (الإِعْراب)

Les cas de noms (الإِعْراب) désignent les catégories ou les rôles spécifiques que la déclinaison peut indiquer pour les noms et les adjectifs dans une phrase. En arabe, il existe trois cas principaux pour les noms :

  • Cas sujet (مَرْفُوع - marfū'): Indique qu'un nom ou un adjectif est le sujet d'une phrase ou une partie d'un sujet. Il est généralement marqué par un ḍamma ( ـُ ) à la fin du mot.
  • Cas direct (مَنْصُوب - manṣūb): Indique qu'un nom ou un adjectif est l'objet d'un verbe, d'une préposition ou d'une particule. Il est généralement marqué par un fatḥa ( ـَ ) à la fin du mot.
  • Cas indirect (مَجْرُور - majrūr): Indique qu'un nom ou un adjectif fait partie d'une annexion (إِضافة - iḍāfa), qui représente généralement une relation possessive. Il est généralement marqué par un kasra ( ـِ ) à la fin du mot.

Il existe un cas supplémentaire appelé l'apocopé (المَجْزوم - al-majzūm) qui n'est pas un cas pour les noms mais est principalement utilisé pour les verbes. Il indique l'humeur jussive et apparaît généralement dans le contexte d'ordres, de demandes ou d'expressions de négation. Elle est généralement marquée par un sukūn ( ـْ ) à la fin du mot.

Enfin, voici un tableau complet pour comprendre quels mots en arabe sont soumis aux cas grammaticaux et lesquels ne le sont pas. Les noms soumis aux cas grammaticaux sont appelés مُعْرَب (déclinable - muʿrab) tandis que ceux qui ne le sont pas sont appelés مَبْنِي (indéclinable - mabnī).

DéclinableIndéclinable
AucunTousParticules / الحُروف
Le présent / المُضارِعLe passé / الماضي

Verbes / الأَفْعال
féminin pluriel au présent / المُضارع + نُون النِسْوة
Impératif / الأَمْر
La plupart d'entre euxPronoms / الضَمائِر



Noms / الأَسْماء
Démonstratifs / أَسْماء الإشارة
Pronoms relatifs / الأَسْماء المَوصُولة
Interrogatifs / أَسْماء الاِسْتِفْهام

Maintenant, testons vos connaissances

🔒 You must be connecté pour répondre au questionnaire.

Vous n'avez pas encore de compte ? Vous pouvez s'inscrire ici.

Introduction à la grammaire arabe

Apprenez les principes essentiels de la grammaire arabe avec notre cours complet.

Prestataire du cours: Organisation

Nom du prestataire du cours: ArabiKey

URL du prestataire du cours: https://arabikey.com

Note de l’éditeur/éditrice :
5

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Wow, Maa Shaa Allah ! Je suis vraiment impressionné par l'effort incroyable que vous avez investi dans l'élaboration de ces leçons complètes. Je suis un locuteur natif qui essaie de trouver des leçons pour enseigner l'arabe classique à mes propres enfants (anglophones). J'ai trouvé que votre travail est complet. Continuez votre travail fantastique !

  2. Merci pour ce très bel article. J'étudie un à un vos petits cours pour me préparer à une future formation pour maitriser cette langue fascinante. Concernant le cas indirect (hourouf al-jarr) quelle est la différence entre ism al-majrour et mudaf/mudaf alaihi ? Il est possible que cette notion soit étudiée plus tard. Je vous prie d'être indulgent concernant mes fautes, je n'ai aucune formation universitaire. 🙂 .

    1. Merci pour votre commentaire, Lio. J'ai créé un forum dédié sur le site qui sert d'espace d'échange pour les questions liées à la langue arabe. J'aimerais bien que vous reposiez la question sous forme d'un nouveau topic au sein du forum car j'essaie en ce moment de le dynamiser (tant bien que mal). Je me ferai un plaisir de vous répondre là-bas, le format y est plus adapté à l'échange.